Cet espace est destiné à recevoir les récits historiques, vos récits ou anecdotes pourvu qu'ils aient un intérêt avec nos projets communs. Cependant le Gestionnaire se réserve le droit de refuser la publication d'écrits à caractère diffamatoire, polémiste ou attentatoire. En cas de refus d'un texte, il prendra l'avis du Président avant de notifier sa décision. Les textes resteront en ligne pendant trois mois sauf convenance contraire.

01 Février 2016

 QUI ÉTAIT SAINT NICOLAS ?                                                                                      . 

Qui était Saint-Nicolas ?

Autrefois évêque de Mya (Turquie actuelle), Saint-Nicolas est décédé un 6 décembre. Reconnu pour sa très grande générosité, il devint au Moyen-Âge le patron des petits enfants puis des écoliers. Vêtu d’un costume d’évêque, Saint Nicolas récompensait les enfants méritants et punissait les dissipés. Son personnage est entouré de nombreuses légendes. La plus connue d’entre elles est celle-ci :  dans la nuit de 5 au 6 décembre, Saint-Nicolas va de maison en maison pour demander aux enfants s'ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent alors des cadeaux et des friandises, tandis que les méchants n’ont droit qu’à une trique donnée par le père Fouettard qui accompagne Saint-Nicolas ! Saint Nicolas est le plus souvent accompagné de son âne, pour la joie des petits ... et des grands.

01 Février 2017

(Mise à jour)


 LA CHORALE SAINT NICOLAS de WASQUEHAL                                                                                           .  

La Chorale Saint Nicolas a été crée en 1888 sous le titre Les Amis Réunis, les réunions avaient lieu dans un estaminet comme cela se faisait souvent à l'époque. Une quinzaine d'hommes réhaussaient de leurs chants les cérémonies religieuses et animaient les séances récréatives. La Chorale est donc antérieure à la loi civile sur les associations. Le café Destailleur hébergea donc la Chorale jusqu'au début du XXe siècle où la loi de séparation de l'Église et de l'État obligea les choristes à changer de siège social, M Destailleur étant devenu maire. On émigra donc au café Deperbelle, plus près de l'église puisque situé 4 place du Général de Gaule, situation qui dura jusqu'en 1959.

La Chorale a traversé les deux guerres avec difficulté mais sans jamais connaître d'interruption. Des évènements heureux, d'autres dramatiques ont émaillé ce long parcours.

(Chorale Saint Nicolas en 1931 - Les noms sont à partir du bas à gauche. Copie extraite du livre de M Émile Vignoble en vente à l'Office de Tourisme, 17 Rue Jean Macé 59290 Wasquehal - Tél : 03 20 65 73 40)
 

La Chorale a retrouvé ses pleins effectifs en 1945 et une date est à retenir : 1954, cette année-là les dames firent leur entrée dans le chœur qui devint donc mixte. En 1963 un concert particulièrement apprécié fut donné par le chœur mixte.

1985 a été le début d'une ère nouvelle avec la prise en main de la Chorale par la cantatrice Nella Houiller. Elle sensibilise, elle recrute, elle remet la chorale dans le chemin de son histoire.

Plus près de nous, sous la présidence de Jean-Pierre Vivier aujourd'hui décédé, la messe télévisée retransmise par Le Jour du Seigneur le Dimanche 16 Octobre 2006 fut un moment fort de la paroisse.

Ken Sugita, un chef au grand cœur a pris la direction artistique de la chorale en 1999 dans la continuité de ses prédécesseurs. Deux CD-Rom ont été gravés et la Chorale participe de temps en temps à des animations chorales avec d'autres groupes vocaux démontrant par là sa vitalité.

Depuis Septembre 2017 la direction de la Chorale a été reprise par Madame Lætitia Mestdag, diplomée en formation musicale et professeur au conservatoire de Lille.

Élu en 2013, M Noël Ruaux est l'actuel président.

01 Février 2016


 LA PAROISSE FRÉDÉRIC OZANAM de WASQUEHAL (Nord)                               .

Antoine-Frédéric Ozanam était un professeur de littérature étrangère à la Sorbonne, fondateur de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, historien, humaniste et essayiste catholique français, il a été béatifié par le pape Jean-Paul II le 22 août 1997.

La paroisse qui porte son nom a été crée en .......... par regroupement de trois églises :

- Saint Nicolas Wasquehal Centre
- Saint Clément Wasquehal Capreau
- Sacré Cœur Villeneuve d'Ascq Le Sart

En 2016 le Curé est le Père Lionel Dewavrin

01 Février 2016


 L'ÉGLISE SAINT NICOLAS de WASQUEHAL                                                           . 

En 1252, la commune qui ne compte qu’une soixantaine de foyers, commence la construction de sa première église. Ce sont les Wasquehaliens qui alimentent le chantier en amenant en brouettes les pierres blanches des carrières de Lezennes. Cette première construction fut bâtie sur l’actuelle place du général de Gaulle. En 1482, les troupes de Louis XI lancées à la poursuite de celles de Maximilien d’Autriche, atteignent Wasquehal, brûlent le centre du village et détruisent l’église.

1511 voit s’élever la seconde église sous la seigneurie de Robert de Ranchicourt et de Catherine de Bergues. Les reliques de Saint Maur ayant disparu dans les événements, Saint-Nicolas qui était déjà très honoré en devient le Saint Patron. Jugée trop vétuste et trop petite, elle cède la place à l’édifice actuel en 1877.

L'église demeure sans clocher jusqu'en 1900. La bénédiction se déroule enfin le 7 Juillet 1901 - La couverture à toits pointus est d’ardoise et la maçonnerie principale de briques. En 2015 la charpente a été restaurée et la maçonnerie rejointée. La toiture du clocher a également été refaite.

L'église recèle trois reliquaires, ceux de Saint Maurice, de Saint Christophe et de Saint Fortunat.

Il n'existe qu'une seule cloche de l'ancienne église, Marie-Ferdinande. En 1929 deux autres cloches l'ont rejointe.

Cette description est très succinte, l'église de Wasquehal ne manque pas d'intérêt pour le visiteur.

01 Février 2016

 

 L'ÉGLISE SAINT CLÉMENT de WASQUEHAL                                                         . 

C'est en 1904 qu'un vicaire de Wasquehal M l'abbé Couppez quitte Wasquehal Centre pour le quartier du Capreau avec mission de fonder un groupe paroissial complet. En ces temps de luttes politiques et sociales, ce ne fut pas chose facile. Les quêtes, les manifestations, les dons permirent de dégager les moyens financiers pour mettre en chantier l'église en 1910. Achevée, elle fut bénie par le vicaire général Carlier le 3 Septembre 1912 - De construction post concordataire, elle était la propriété du Diocèse de Lille mais elle fut rachetée par la ville de Wasquehal dans les années trente.

 L'église St Clément au siècle dernier

 L'église St Clément aujourd'hui (Photo La Voix du Nord)

01 Février 2016

 

  L'ÉGLISE DU SACRÉ CŒUR VILLENEUVE D'ASCQ                                             . 

Située dans le quartier de Flers-Babylone à Villeneuve d'Ascq, l'église se trouve près du carrefour du Sart.

Construite en deux temps, au XIXème siècle et dans les années 1930, elle témoigne du développement urbain des quartiers Nord de Villeneuve d'Ascq pendant l'expansion industrielle. La décoration intérieure et la façade présentent des caractéristiques stylistiques art-déco : sculptures en relief, formes géométriques simples, jeux colorés des matériaux. Elle sera ouverte au culte en 1876 (Source Internet)

 Église du Sacré Cœur, vue intérieure (Photo Ville de Villeneuve d'Ascq)

01 Février 2009
André Arasté

 

 LES ROIS MAGES                                                                                                             . 

Tout le monde connaît la galette des Rois qui commémore la fête de l’Épiphanie. Dans beaucoup de pays chrétiens, elle est l’occasion d'un repas où l’on tire un roi au moyen d’une fève cachée dans un gâteau. Plusieurs liturgistes voient dans cet usage un souvenir des réjouissances païennes et saturnales. Elle rappelle la manifestation de Jésus aux Rois Mages et la date du 6 Janvier est due très probablement à des calculs où entrent des considérations assez obscures sur le solstice et les lunaisons.

Mais qui étaient exactement les Rois Mages, qui étaient ces mystérieux personnages ?

La légende.

On ignore combien ils étaient et c’est au XIIème siècle que la tradition populaire chercha à les différencier et à les affubler d’attributs royaux. Ils étaient sensés représenter les trois âges de la vie. Gaspard était un jeune homme, Balthazar un homme mûr et Melchior un vieillard chauve et barbu. Une fresque de Benozzo Gozzoli visible au Palais Riccardi de Florence les montre à cheval. Tout ceci n’est pas très sérieux car l’on sait que le cheval n’était pas introduit en Palestine au début de l’ère chrétienne.

Ils seraient morts au mont Victorial aux confins de l'Iran. Leurs corps auraient été rapatriés par Hélène mère de l'Empereur Constantin jusqu'à la ville de Constantinople. De là ils furent emportés vers Milan au VIè Siècle puis récupérés par l'Empereur germanique Frédéric Barberousse lorsqu'il rasa la ville en 1162.

Aujourd'hui encore, les Rois Mages reposeraient dans la majestueuse cathédrale de Cologne. Excellent attrait touristique qu'il serait malvenu de contester ou de contrarier.

Faute de bases historiques, l’Église Catholique a toléré cette imagerie, laquelle a la vie dure, grâce probablement aux chefs-d’oeuvres qu’elle a engendrés.

La réalité.

Pourtant, ces sympathiques personnages ont existé. Il suffit peut-être d’un peu de bon sens pour faire apparaître leur véritable visage.

D’abord, ils étaient assurément des astrologues, ils localisèrent la Sainte Famille grâce à une étoile que de nombreux scientifiques pensent être la comète de Halley. Elle apparaît tous les soixante- seize ans et fut découverte en 1682 par le savant britannique dont elle porte le nom. Leur habillement était riche et leur cortège pontifiant. Ils imposaient le respect car n’oublions pas que cette région de la Palestine était infestée de brigands à tel point que de nombreux historiens se demandent comment la Vierge Marie put impunément visiter sa cousine Élisabeth d’une extrémité à l’autre du Pays, 85 Km au maximum.

Deux points essentiels semblent avoir été volontairement ignorés. - Les Rois mages transportaient de l’or, de la myrrhe et de l’encens et le Roi Hérode leur donna pour mission de se renseigner sur ce Roi des Juifs, enfant nouveau né.

( Ci-contre, tableau d'Albrecht Altdorfer - 1530 - Musée de Francfort)

Ces richesses de l’époque transitaient entre deux pôles économiques importants, l’Égypte pharaonique et la Mésopotamie. Or c’est en Mésopotamie et plus précisément au Temple d’Ourouk que se situe l’origine de la Banque sous l’égide d’Hammourabi Roi de Babylone, de Gyrès Prince de Lydie et de son successeur Crésus.

Ces princes se convertirent rapidement à l’économie monétaire, ce que refusèrent de faire les Pharaons. Ce fut le point de départ de la décadence de leur empire.

La clé du mystère vient sans doute de l’Évangile de Matthieu qui dans son extrême concision nous dit à propos des Rois Mages qu’ils venaient d’Orient (Mat 2.1) et qu’après avoir visité la Sainte Famille, ils retournèrent dans leur pays (Mat 2.12).

Or, l’Orient par rapport à la Palestine, c’est bien la Mésopotamie, l’Irak d’aujourd’hui. - La boucle est bouclée penserez-vous. Non, pas encore.

Le Roi Hérode n’était peut-être pas un aussi mauvais bougre que l’histoire veut bien nous le présenter mais il avait un défaut qui n’a pas disparu aujourd’hui parmi ceux qui exercent un petit commandement : Il ne voulait pas d’histoires ni d'embêtements.

Il apparait préférable d’éradiquer le problème à sa source plutôt que d’en subir plus tard les conséquences, il chargea donc les Rois Mages de se renseigner et de le l'informer en retour. - On sait ce qu’il en advint et ceci termine l’exploration du rôle de nos voyageurs.

Ils étaient des savants, des astrologues, des banquiers mais aussi des journalistes et leur expérience préfigure la formidable évolution des échanges économiques, de la mutabilité et de la communication.

Ce n’est pas au pied de la lettre qu’il faut chercher à interpréter ces événements anciens sous peine de tomber dans un sectarisme ravageur. C’est au contraire à travers leur symbolisme qu’il est permis de donner un éclairage nouveau au déroulement de l’histoire de notre civilisation.

André Arasté.

01 Février 2016

Votre texte peut-être ?

 

Cliquez ici pour retour à l'Accueil :